fbpx

Olympians

Living Victory

Circles
Collier perle de Tahiti en or blanc 18 carats et diamants.
Disponible aussi en or jaune 18 carats.

L’inspiration

Inspiré des déesses, ce collier est une pièce unique en son genre qui célèbre la puissance de la femme. Avec une magnifique perle protégée par des cercles en or blanc et diamants, allez au-delà de vos limites. Faites ressortir la déesse qui sommeille en vous grâce à cette magnifique création qui peut se porter de jour comme de nuit.

Contactez-nous pour plus d’information ou pour une demande de quotation

Détails des perles:

forme de la perle de Tahiti

Forme des perles : Ronde

Qualité de la surface : A

taille

Taille des perles : 13 mm

couleur de la perle de Tahiti

Couleur : Rose claire

Matériaux utilisés :

Matière de la perle de Tahiti

Métaux : Or blanc 18 carats

Type de perle de Tahiti

Pierres : Diamants

Trouvez-nous sur Tripadvisor

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

La culture de la Perle de Tahiti

 

Au commencement était une nacre, la Pinctada Margaritifera de var.cumingii, qui tire son nom du mot persan « nakkar » qui signifie « ornement chatoyant ». Ce n’est pas sans raison. Puis vint l’Homme, qui inventa la nacriculture (l’élevage d’huîtres perlières) et la greffe.

La nacriculture

L’opération débute pendant la saison chaude de Novembre à Avril. Les perliculteurs vont placer des collecteurs (également appelés « ombrières ») dans les lagons. Ils sont composés de bandes de type « toile ombrage » suspendus à des filières. Ces collecteurs ont pour objectif de favoriser la fixation des larves planctoniques issues de la reproduction des géniteurs (les nacres) en milieu naturel.

Le collectage n’étant pas possible dans tous les atolls, les huîtres perlières sont souvent transférées de leur lieu de collecte vers les atolls où elles seront greffées. Les collecteurs sont  fixés à intervalles réguliers sur une corde appelée «  station »

nacriculture
chapelets

Après six mois, le perliculteur procède à l’opération de « détroquage ». Elle consiste à retirer les larves devenues « naissains » des collecteurs.

Les naissains sont ensuite percés sur le côté à proximité de la charnière et suspendus par un fil de nylon à des cordes nommées « chapelets ». Ces chapelets supporteront 10 à 20 huîtres et seront suspendus à des filières situées entre 8 et 10 m de profondeur.

Une fois cela effectué, les huîtres vont continuer leur croissance durant laquelle elles seront très régulièrement nettoyées. Elles seront prêtes à être greffées après 24 à 36 mois, lorsqu’elles auront atteint une taille de 10 cm.

La greffe

La greffe consiste à insérer un corps étranger appelé greffon accompagné d’un nucléus dans l’huître. En stimulant la réaction immunitaire, le greffon provoquera la formation de la nacre autour du nucleus.

La greffe requiert la réunion d’un certain nombre de conditions : une concession maritime adéquate, un greffeur, une nacre donneuse, une nacre receveuse et un nucleus (bille blanche couramment obtenu d’un bivalve d’eau douce du Mississipi, le legumia recta).

La taille du nucleus détermine la taille de la future perle. Au bout de 40 jours, un contrôle de la greffe est effectué pour s’assurer du pourcentage de réussite.

greffe perle
recolte perle

Les huîtres perlières greffées restent immergées dans le lagon environ dix huit mois, afin de permettre la sécrétion d’une couche perlière dont l’épaisseur minimale a été fixée par la réglementation à 0,8 mm. Pendant toute cette période le perliculteur remonte régulièrement les nacres des lignes afin d’ôter les parasites de leur coquille et ainsi faciliter la sécrétion nacrière.

La récolte est la dernière opération du processus. Elle consiste à extraire les perles de culture de la poche perlière.

Si vous avez aimez ce bijou, voici d’autre signatures associées :

Coral-800×1067-Q50
Coral garden
Perles de Tahiti - Collier et bague
Imperial
Cascade-800×1067-Q50
Tahitian cascade
Constellation-800×1067-Q40
Constellation